Dernière actualité



Ces petites entreprises partagent leurs salariés

Hélys est un groupement d'employeurs. Cette association de chefs d'entreprise emploie 57 collaborateurs qui travaillent dans 124 entreprises des bassins rennais et vitréen.

Être salarié et répartir son temps de travail au sein de plusieurs entreprises. C'est le principe du travail partagé, aussi simple que méconnu. La formule séduit particulièrement les TPE et les PME.

Un système gagnant-gagnant qu'a adopté Jean-Pierre Tual, dirigeant des Cuisines Schmidt, à Vitré : « Financièrement, je ne pouvais pas me permettre d'employer une comptable à temps plein. » Impossible pour le chef d'entreprise de trouver un temps partiel d'une demi-journée.

Depuis plusieurs années, il partage son employé avec deux autres sociétés : « C'est un avantage, elle s'adapte vite. En plus, elle travaille sur trois logiciels de comptabilité différents ! »

« Quasiment que des CDI »

Recruter un temps partiel, garder un saisonnier... Une tâche ardue pour les petites entreprises. C'est de ce constat qu'est née l'association Hélys, il y a dix ans.

Distinct d'une agence d'intérim, le groupement d'employeurs propose « quasiment que des CDI », souligne Caroline Thieffry, directrice de la structure. « Ils font partie intégrante de l'entreprise, contrairement aux intérimaires. Notre plus grande réussite c'est qu'ils disent on pour parler de la société », ajoute Thierry Richard, dirigeant de GMT Étiquettes, à Saint-Jacques-de-la-Lande.

Aujourd'hui, 124 entreprises adhèrent à ce groupement d'employeurs. Ensemble, elles se partagent 57 employés. De la communication, au développement internet en passant par le secrétariat. Le groupement d'employeurs est présent dans tous les secteurs.

Plusieurs métiers, un seul employeur

Pour les salariés, pas de casse-tête administratif. Ils ne reçoivent qu'une seule fiche de paye. « Hélys est leur employeur juridique », indique Caroline Thieffry. Autre avantage, des postes pérennes: « Avec le groupement d'employeurs, le salarié a une sécurité de l'emploi. Si l'entreprise s'arrête, il ne se retrouve pas au chômage. »

Véritable mode de vie, le travail partagé casse la routine. Mais attention « cela ne convient pas à tout le monde, prévient Caroline Thieffry, la personne doit être souple et dynamique ».

Déjà bien implanté dans le bassin rennais, Hélys se développe peu à peu à Vitré. « Dans ce territoire, on a connu une croissance de 21 % cette année. »
En Ille-et-Vilaine, il existe seulement deux groupements d'employeurs.

Source : Soizic Houllier - Ouest-France.fr

 

 


Partagez l’info :